lancement1Depuis 3 mois, les choses vont très vite. Mediaeducation.fr a déjà connu des évolutions qui lui permettent d’acquérir une légitimité toujours plus grande au sein du petit monde de l’éducation aux médias en France. Récemment reconnu par Eduscol comme une ressource inévitable pour la curation sur cette question, le portail connait une ascension fulgurante. Depuis son lancement, nous avons déjà mené plusieurs rendez-vous très enthousiasmants avec Marion. Je viens d’ailleurs d’officialiser la rubrique « Lancez votre projet » qui propose de nombreuses ressources (fiches pratiques, guides, tutos, conseils) pour les pédagogues ou animateurs (rices) qui ne savent pas forcément par quel bout commencer.

Nous travaillons également sur deux rubriques inédites (mais secrètes pour le moment) qui nécessitent beaucoup de travail de mise en page et de temps mais devraient permettre de favoriser les analyses sur l’éducation aux médias. 

Je reviens tout juste d’Expresso, le festival national de la presse jeune. Pour ma 7ème participation au festival de Jets d’encre (3 participations avec un journal et 4 participations dans l’orga), j’ai passé 30h d’affilée à travailler sur le journal en direct qui donnait la température du concours. Encore une belle expérience ! Cette année, 260 participants ont planché sur 11 sujets imposés, grâce à la bonne humeur et l’aide d’une trentaine de jeunes organisateurs.

Mon contrat avec l’association Animafac prend fin dans un mois tout juste. Après une dizaine de mois d’activités bénéficiant aux associations étudiantes d’Ile-de-France (organisation d’un week-end de formations dédié à 250 étudiants, d’une conférence avec Christiane Taubira rassemblant 450 jeunes et de rencontres associatives thématiques, notamment), je pars vers de nouveaux horizons.

MediaEducation prend une place toujours plus importante dans ma vie. Je ne pense pas pouvoir en faire mon activité principale car les lois des subventions sont beaucoup trop précaires et compliquées pour nous assurer des postes à nous et Marion, sans rogner sur notre indépendance éditoriale. En tout cas, pas dans l’immédiat.

Ce que je fais actuellement me passionne, m’anime. Et cela, aujourd’hui, est un luxe incommensurable.

Vous avez trouvé ce point de vue intéressant ? Partagez-le !