Je divague : vague

Rédiger une bonne lettre de motivation pour un service civique

true storyPendant mon année d’animatrice de réseau pour Animafac, j’ai eu l’opportunité de recevoir de nombreuses candidatures de volontaires en service civique. Or ce dispositif a la particularité de s’adresser à un public particulièrement peu formé à l’envoi de candidatures : les jeunes de 16 à 25 ans. Attention, les exemples qui vont suivre sont tirés d’histoires vraies.

La motivation : votre seul pré-requis pour toutes les missions !

Sur le site du Service civique, (presque) tout est automatisé : les offres des associations et collectivités territoriales peuvent être triées par localisation, thématique ou par date. Les candidats uploadent directement leur CV sur la plateforme et complètent leur candidature avec une lettre de motivation dans un champ requis. Malheureusement, aucun conseil pratique n’accompagne la rédaction d’une lettre qui optimiserait les chances des candidats d’être pris en mission.

Petit rappel pour la forme : toutes les missions de service civique doivent être accessibles aux jeunes sans condition de diplôme ou de compétence – même si dans les faits, il arrive que des structures outrepassent cette règle -, pour autant, il ne faut pas négliger la lettre de motivation. Elle est l’élément essentiel à la prise en compte d’une candidature de volontaire dans n’importe quelle structure. Même si elle est courte ou maladroite, c’est cette lettre qui montrera à l’asso ou à la collectivité que le candidat a compris la mission.

Quelques conseils (du Captain Obvious) pour être rappelé suite à une candidature

Et là, je m’adresse à vous chers candidats au service civique… Voici quelques conseils pour rédiger votre lettre, d’après mon expérience d’ex recruteuse :

 >> N’oubliez pas de mettre les informations essentielles dans votre candidature

Date de naissance, numéro où vous joindre, nationalité… Car nous avons besoin de ces éléments pour vous joindre et vérifier que vous êtes éligible au dispositif !

>> N’envoyez pas de CV sans lettre de motivation

Les volontaires sont recrutés pour leur envie de faire les choses et leur bonne volonté… Et c’est tout ! Si vous n’expliquez pas en quoi la mission à laquelle vous postulez vous intéresse, comment voulez-vous que nous soyons sûrs de votre envie de vous joindre à nous ?

>> Ne copiez-collez surtout pas un modèle trouvé sur le net

J’ai dû recevoir une vingtaine de copies de ce modèle de lettre de motivation pour effectuer une mission de service civique, et ça donne l’impression que 1. Vous ne vous êtes vraiment pas foulés. 2. Vous n’avez peut-être même pas lu les missions que nous proposons. 3. Vous manquez tant de confiance en votre capacité rédactionnelle que vous faîtes confiance à internet (NEVER TRUST THE INTERNETS).

capture2-1753cÀ la limite, prenez vraiment le strict minimum de cette lettre : une ou deux phrases qui vous lanceront dans la rédaction de la suite. Et n’oubliez pas de changer les passages entre crochets (OUI OUI).

>> Personnalisez les candidatures en fonction des missions

Il n’est pas facile de cerner tout de suite pour quelle asso ou collectivité on postule. Mais reprendre quelques éléments de la fiche de mission dans votre lettre montre que vous l’avez lue, voire comprise. C’est un réel plus et cela garantit souvent qu’on vous rappelle pour un entretien.

>> Évitez les clichés de l’associatif

Non, dans le milieu associatif, toutes les missions ne vous permettent pas de « venir en aide aux personnes les plus démunies » ni « d’aider [votre] prochain dans un but désintéressé et philanthropique, pour l’amour de l’humanité ». Si vous ne savez pas pourquoi le milieu associatif vous attire, n’écrivez surtout pas ces lieux communs ! Il n’y a rien de plus agaçant que de lire ce genre de phrases quand on propose une mission dans un média jeune ou pour monter un festival de musique, qui n’a rien à voir avec de l’humanitaire ou de l’aide à la personne. Dîtes que vous êtes fortement intéressé par ces milieux, cela fera largement l’affaire. Évitez également le marronnier « J’aime les jeunes » qui, en plus d’être vraiment très bizarre, est d’une banalité confondante. Bref, ne pipeautez pas !

>> Relisez-vous

Il m’est arrivé de recevoir des candidatures dans lesquelles il manquait un document sur deux ou des lettres bourrées de fôte d’aurtograf. C’est d’autant plus dommageable si vous avez écrit « cervice civique » dans toute votre candidature. Prenez donc deux minutes pour vérifier que tout est en ordre avant de cliquer sur le bouton « Envoyer ». Ou demandez à quelqu’un d’extérieur de relire vos lettre et CV ! Il n’y a pas de honte à ça. Moi, je continue à le faire !

>> Photo or not photo ?

Certaines personnes n’ont aucun problème avec l’idée de mettre une photo sur leur CV, d’autres sont moins à l’aise. Le choix vous incombe et honnêtement, je doute qu’il change réellement quelque chose à votre candidature. Par contre, si vous choisissez d’afficher votre portrait, prenez une photo type photomaton ou sur fond blanc, non découpée. Pas la dernière photo de l’anniversaire de tata Micheline sur laquelle vous êtes en costard, certes, mais où on devine les cheveux de vos cousins sur les côtés.

PHOTO-identité

>> Relancez au bout de quelques jours

Si vous voulez vraiment une mission, n’hésitez pas à appeler l’organisme d’accueil après 3-4 jours si malgré tous ces conseils, vous n’avez pas eu de réponse. Il arrive que certaines candidatures se perdent quand on en reçoit beaucoup ! Le double effet kiss cool, c’est qu’en plus de pouvoir savoir si votre candidature intéresse, vous prouvez à votre interlocuteur que vous être vraiment motivé pour cette mission.

Je crois avoir fait le tour de la question. Si vous avez besoin de conseils supplémentaires ou si des points vous laissent perplexes, posez vos questions dans les commentaires ! Bonnes candidatures !

Pour aller plus loin :

Les conseils de letudiant.fr

Vous pourriez également aimer