À Dis-Leur !, le journal du lycée roi de la provoc’, on aimait bien se faire mousser en disant que notre mentor, c’était Charlie Hebdo. La ligne rouge, on a souvent joué avec elle, comme pour se prouver que l’autocensure était une fiction, un objet lointain qui ne nous atteindrait jamais.

On en a écrit des conneries. Certaines dont je ne suis pas très fière aujourd’hui. Mais elles ont inéluctablement forgé qui je suis et ce en quoi je crois.

Lire la suite

Vous avez trouvé ce point de vue intéressant ? Partagez-le !