En soirée, il y a toujours un moment où j’en viens à entendre un.e parfait.e inconnu.e sortir une blague bien lourde qui joue sur la stigmatisation d’un groupe de personnes. Avec le temps, je suis devenue très sensible aux questions de genre et d’orientations sexuelles. J’avais déjà pour défaut de tiquer sur le racisme ordinaire (RT si ta mère est assistante sociale en banlieue parisienne) et les blagues beauf commençant par « c’est deux arabes sur une mobylette ». Ce qui fait de moi, « la meuf intello relou en soirée ».

Quand les gens voient que je discute de sujets sérieux en soirée Quand les gens voient que je discute de sujets sérieux en soirée

Lire la suite

Vous avez trouvé ce point de vue intéressant ? Partagez-le !