permis internet

La nouvelle a fait des remous dans le petit univers de l’éducation aux médias en France… L’assureur AXA et la Gendarmerie nationale se sont associés pour une campagne de sensibilisation de taille : le « permis internet ». Coup de com’ réussi puisque début décembre, la nouvelle était relayée par France tv info, le Point, le Figaro, le Huffington Post et d’autres adeptes des nouvelles à sensation, esclaves du beeeuz.

Dis papa, c’est quoi cette bi… bouteille de lait ?

Le principe ? Un mini site et des interventions en classe de CM2… opérées en partie par des gendarmes en uniforme. Des gendarmes, qui nous n’en doutons pas, ont autant d’expertise des réseaux que j’ai de compétences pour greffer un coeur de lama à une chèvre tibétaine. Heureusement, le Fig nous explique la démarche : « Axa Prévention a fabriqué 37.500 kits qui seront distribués aux enseignants. La campagne est organisée en quatre temps : un gendarme se rend dans une classe pour discuter avec les élèves et leur poser des questions sur le degré de fréquentation d’internet, il donne ensuite un kit à l’enseignant. Ce dernier dispensera trois ou quatre cours de 45 minutes via notamment des DVD, montrant des témoignages d’enfants ayant eu des soucis avec internet (harcèlement, mauvaise rencontre, vidéos pornographiques, etc). »

Lire la suite

Vous avez trouvé ce point de vue intéressant ? Partagez-le !