J’ai donné rendez-vous à Paul et Laetitia au wagon bar du train en direction de la Neocast le 22 avril. Ils m’accueillent avec un bon plan : « Tu savais qu’avec ta première commande Deliveroo, tu peux te faire livrer deux burgers pour le prix d’un ? ».

Depuis 8 mois, Paul et Laetitia alimentent Youdeo, une newsletter hebdomadaire qui ridiculise la homepage de YouTube. Chaque semaine, ils recommandent 4 chaînes ou vidéos dénichées au fin fond de YouTube pour le plus grand bonheur des viewers en mal de nouveautés. Et pour faire ça, ils se sont bien entourés. Fabrice Florent, le fondateur de madmoiZelle est le tuteur de Paul, qui a demandé à son université de bénéficier du statut d’étudiant entrepreneur l’an passé. « On veut faire ce que YouTube ne fait pas : proposer du contenu de qualité éditorialisé. » Rencontre.

 

Avant de parler de Youdeo, racontez-vous. C’est quoi votre parcours ?

Laetitia : j’ai fait une licence de lettres modernes et un master 1 des métiers de l’audiovisuel à Paris IV Sorbonne. J’ai fait partie de l’association TéléSorbonne pendant 2 ans et j’ai participé à la création d’associations. J’écris depuis plusieurs années sur mon blog Pulp Movies. Cette année, je me consacre au développement de Youdeo et en parallèle je suis auto-entrepreneur dans le domaine de l’audiovisuel.

Paul : je viens d’arrêter mes études à Marne La Vallée pour me consacrer aussi à Youdeo. Je blogue également sur Le Cinéphile Anonyme et Hollywood Rapporteur.

 

Vous avez tous les deux demandé le statut d’étudiant entrepreneur à votre université, comment ça se passe ?

C’est vraiment un avantage mais nous n’avons pas eu le même accompagnement de la part de notre université. On sent que c’est un nouveau dispositif qui peine à se faire connaître auprès des étudiants. Et c’est dommage parce que si personne ne le demande, on risque de croire que les étudiants n’en ont pas besoin !

 

Quand vous préparez la newsletter de la semaine, quels sont vos critères de sélection ?

On fait le choix de la qualité du contenu plutôt que celui de la réalisation. On peut faire de très bonnes premières vidéos avec très peu de moyens. Clairement, t’as pas besoin d’une caméra à 2 000 balles pour faire de bonnes vidéos sur internet !

 

Est-ce que vous faites attention à recommander autant de femmes que d’hommes ?

Pas vraiment, ça vient naturellement. Mais à chaque fois, on vérifie si on met autant en avant des hommes et des femmes. On peut aussi faire des sélections 100% femmes ou 100% hommes. On pense qu’on ne devrait pas avoir à y réfléchir. Après les attentats par exemple, on a vu beaucoup de vidéos d’hommes, à l’exception de celle de Mady.

 

Vous savez quel impact a Youdeo sur les stats des vidéastes que vous recommandez ?

Depuis quelques semaines, les Youtubeurs qu’on recommande nous disent : « Je comprenais pas d’où venait le boom sur mes chiffres ! ». Pour eux et pour nous, c’est une bonne nouvelle.

 

Pourquoi une newsletter alors que « tout le monde est sur les réseaux sociaux » ?

Quand on a rencontré Fab (de madmoiZelle), il nous a conseillé : « ça doit être un rendez-vous qu’on retient ». D’où le mercredi à 18h30. En fait, on essaie de remettre la newsletter au goût du jour (rires). On ne communique pas sur ce mot par contre, on te propose « les nouveaux YouTubeurs dans ta boite mail. »

D’ailleurs, l’autre jour, une abonnée nous a envoyé un message. Elle devait attendre son train pendant une demi-heure et elle en a profité pour regarder toutes les vidéos de la newsletter. On compile ce genre de messages pour les relire plus tard et les publier sur le site (rires). La suite de la newsletter, c’est le site web qu’on prépare avec David, notre développeur et Julie, notre graphiste. Il devrait sortir très bientôt.

 

Maintenant que vous avez un peu de bouteille, vous arrivez à déceler les vidéos qui seront tendance dans quelques semaines ou mois ?

C’est vrai que maintenant, on voit plus facilement et plus rapidement les qualités qui peuvent permettre à des Youtubeurs de percer. On peut aussi dire dès les 4 premières secondes d’une vidéo si elle va être intéressante ou non.

 

Qu’est-ce qui est tendance aujourd’hui ?

On voit de plus en plus de vidéastes se lancer dans des formats longs. Le film des Suricates, le dernier WTC d’Antoine Daniel, les webséries… On pense aussi que les vidéos de décryptage de l’actualité vont prendre une part importante dans les mois à venir. Ça concurrence sérieusement la télé !

 

C’est quoi la prochaine étape pour vous ?

On sort le site Youdeo très bientôt. La prochaine étape, c’est de créer une start-up et d’en faire notre métier !

Vous avez trouvé ce point de vue intéressant ? Partagez-le !